Conservation de l’eau

Toutes les actions de la Fondation germent à partir d’un enjeu qui touche ses membres et leur tient à cœur. Il faut être convaincu du bien-fondé d’une cause pour s’y dévouer personnellement en lui apportant plus qu’un soutien financier.

Pour la 4e génération de la famille de Gaspé Beaubien, l’eau est la cause prioritaire. Le bien-être des générations futures dépend de cette ressource naturelle essentielle à la vie. Par ses actions de protection des cours d’eau, la Fondation incite la population à vouer à l’eau le plus grand respect en travaillant auprès des communautés, des entreprises et du gouvernement pour mieux cerner les problèmes et leur trouver des solutions adéquates.

Visiter le site web AquaHacking

La conservation de l'eau

Nos actions

Protection de la rivière des Outaouais

D’une longueur de 1 271 km et principal affluent du fleuve Saint-Laurent, la rivière des Outaouais est la 13e en importance en Amérique du Nord. Plus d’espèces indigènes de moules y vivent que dans toutes les rivières de l’Europe combinées. Son bassin versant, plus grand que l’Angleterre, nourrit plus de 300 espèces d’oiseaux. Elle irrigue deux provinces canadiennes et des territoires autochtones, mais il n’existe pas d’agence unique dédiée à son avenir et à sa santé.

Soucieuse de protéger cette ressource naturelle essentielle, la Fondation de Gaspé Beaubien a investi plus d’un demi-million $ pour sensibiliser les communautés à la protection de la rivière des Outaouais. En collaboration avec Blue Legacy et Sentinelle Outaouais, ce projet cherche tout d’abord à convaincre les communautés qui longent la rivière, les instances gouvernementales et les leaders, de l’importance de restaurer la rivière des Outaouais. Il faut améliorer la qualité de l’eau, mieux comprendre les effets des barrages sur l’écosystème, et assurer le respect des lois actuelles.

Lancement d’AquaHacking

L’initiative culminera avec AquaHacking 2015– Sommet de la rivière des Outaouais en mai 2015. Preuve de la confiance de la Fondation dans les nouvelles technologies, l’événement clôturera une compétition de codage avec des hackers du Québec et de l’Ontario. Ils développeront des applications web spécifiques aux enjeux de restauration et de conservation de la rivière.